Du temps et de la recherche

Je passerai sur mes péripéties pour obtenir la carte de chercheur de la Bibliothèque Nationale d’Espagne pour me consacrer à un petit point méthodologique à l’usage de ceux qui font le même type de recherche que moi. Chercheurs-ses confirmé-e-s, vous savez déjà ce qui va suivre.

source google image

J’avais trouvé dans Sybille Von G. qu’une quarantaine des ouvrages que je cherchais était à la BN d’Espagne. Mais sur le catalogue de la dite bibliothèque, je n’en avais trouvé que la moitié. Il m’a été confirmé par mail que tous les ouvrages du 16ème n’étaient pas catalogués et qu’il existait un catalogue papier. Je vous invite à ne jamais vous satisfaire du catalogue en ligne (l’OPAC dans le langage des bibliothécaires).

Certaines bibliothèques ont mis leurs catalogues manuscrits sur des fiches cartonnées dactylographiées au 19ème-20ème. Aujourd’hui, une partie de ces fiches sont sur l’OPAC. Vous devez donc vérifier : l’OPAC et les fiches cartonnées. Attention, les fiches cartonnées ne sont pas toujours dans des meubles de bibliothèques, elles peuvent être réunies, photocopiées et reliées dans des cahiers classés par nom d’auteurs alphabétiquement ; c’est le cas à la BN d’Espagne.

D’autres bibliothèques n’avaient pas fini de passer tous les catalogues manuscrits dans les fiches quand elles se sont mises à faire le catalogue en ligne. Il vous faudra donc vérifier : l’OPAC, les fiches et les catalogues manuscrits.

Du point de vue du temps de la recherche, ces ouvrages non accessibles sur l’OPAC ont des conséquences. D’une part, il vous faut compter dans votre temps de visite à la bibliothèque, le temps de dépouillement de ces fameux cahiers, catalogues et autres fiches cartonnées. La recherche dans ce type de catalogue est assez fastidieuse et demande du temps.

Ensuite, les bibliothécaires vont profiter du fait que vous les demandiez pour ajouter une ligne rapidement dans l’OPAC. En d’autre terme, vous servez vraiment la science en demandant un livre non disponible dans l’OPAC, puisque grâce à vous, il va maintenant s’y trouver. Mais évidemment, cela implique que l’ouvrage au lieu de vous parvenir dans les 20 minutes habituelles, va mettre 30 minutes. Ce n’est pas grand-chose 10 minutes par ouvrage, sauf quand on doit en voir 40.

Pour finir, ces fameux livres catalogués peuvent être dans des réserves hors de la ville. C’est le cas pour certains livres de la BN d’Espagne qui sont à l’Alcala. Parfois, ces ouvrages éloignés ne sont pas livrés le samedi. Aussi après avoir dépouillé le catalogue manuscrit ou dactylographié, pensez-à demander si certains ouvrages sont plus longs à commander pour commencer par ceux-là.

En ce qui me concerne, il m’a fallu une journée pour m’inscrire, une matinée pour dépouiller, 2 jours pour consulter (y compris l’attente des ouvrages) et à la fin, je n’ai pas pu commander les 5 derniers livres de ma quarantaine à voir. Ils étaient à l’Alcala. La prochaine fois, j’irais une semaine entière !

Raphaëlle


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *