ça avance mais tout reste à faire…

Je n’ai pas beaucoup avancé ce dernier mois. J’ai trié les ouvrages qu’il me reste à consulter entre ceux qui sont à la BnF où je me rends mi-mars et ceux qui sont à la Bibliothèque Nationale d’Espagne où je pars fin mars. En avril, je devrais y voir plus clair sur ce qu’il reste à consulter.

Sinon, je viens d’apprendre qu’il y a un fonds très important de Gryphania (j’ai découvert le mot au passage) à la bibliothèque universitaire de Manchester. J’irais certainement y jeter un coup d’œil dans l’année. Je n’ai pas encore croisé la liste de tous les Gryphe conservés et catalogués dans cette bibliothèque avec celle transmise dans le dernier article de ce blog. Mais c’est prévu.

Parallèlement, j’ai entrepris de faire une base de données pour pouvoir croiser auteurs des ouvrages, titres, auteurs des préfaces, langues, discipline…ça me donne l’occasion de nettoyer et d’harmoniser tous mes fichiers Excel, notamment pour les noms des auteurs, les formes de titres…Evidemment, j’aurais dû faire ça proprement dès le début, mais selon les éditions, les noms des auteurs sont écrits différemment sur la page de titre et je les avais retranscris tels quels. Au final, j’ai repoussé le moment de faire ce nettoyage, mais le printemps arrive et je dois m’en occuper.

Pour finir, j’ai reçu hier un cadeau : Les arrière-boutiques de la littérature : Auteurs et imprimeurs-libraires aux XVIè et XVIIè siècles, sous la direction de Edwige Keller-Rahbé, Presses universitaires du Mirail, 2010. si vous le cherchez dans une bibliothèque, voilà la liste de celles qui l’ont acheté et sinon, voilà la notice sur Amazon.

Bon, ce petit point sert surtout à faire vivre le blog, vous donner quelques infos glanées deci-delà et me remettre en tête ce que je dois faire urgemment.

Raphaëlle