XML, Gryphe et moi

à l’invitation de Raphaële Mouren (enssib), j’ai participé à la journée Biblyon 2012. Le véritable titre de ma participation était : « Problèmes méthodologiques et techniques pour le traitement des préfaces de Sébastien Gryphe », mais au fond tout se réduit à savoir quelles relations Gryphe, XML et moi allons bien pouvoir entretenir.

Illustration utilisée pour la communication autour de Biblyon 2012

Comme je débute sur ces questions, je pense que mon intervention n’a pas été bien claire. J’ai surtout cherché à mettre en avant les questions que je me posais, sans y apporter nécessairement de réponse. Disons que tout ceci est en construction.

Je n’ai pas rédigé de texte de mon intervention, mais je vous mets ici un document qui reprend les étapes de celle-ci dans un style assez télégraphique, mais qui néanmoins peut vous donner une idée de ce qui a été présenté.

Intervention biblyon 2012 r bats

View more presentations from Knitandb b

 

Au final, qu’en est-il de mes relations avec XML ? De faire cette intervention m’a permis de poser sur le papier des étapes à suivre, de prendre conscience de ce que j’aurais à réaliser pour mener une édition numérique des préfaces de Gryphe. Je pense maintenant pouvoir préparer un projet rédigé pour le département informatique de mon école et croiser les doigts ensuite pour que le projet oit retenu et que je bénéficie de leur aide et surtout de leurs compétences.

Comme je l’ai dit à plusieurs reprises dans l’intervention, il s’agit aussi de faire de la recherche en collectif et non plus isolée, comme nous le sommes souvent et ce faisant de faire un pont avec la démarche collaborative qu’était la publication d’un ouvrage du temps de Sébastien Gryphe.

 

« Le paratexte dans les éditions de Sébastien Gryphe », Chorea, mars 2012

Le 3 mars 2012, je suis intervenue au sein de l’association Cornucopiae, dans une séance de Chorea sur le thème des marges pour parler du paratexte dans les éditions de Gryphe.

Les notes prises pendant l’intervention par Anne Debrosse et Fanny Oudin (et relues par moi-même pour ce qui ets de mon intervention) sont maintenant disponibles sur le site de Cornucopiae, ICI. Les interventions sont présentées les une à la suite des autres. Vous aurez donc le bonheur de lire les textes suivants, avant ou après le mien.

  • Olivier Pédeflous : « Mémoires de l’encre. Pour une approche marginale de Rabelais. »
  • Vincent Jolivet : « La lecture de Montaigne par les libertins »

Merci encore à l’équipe de Cornucopiae pour l’invitation, pour l’organisation et bien sûr pour ce compte-rendu.

raphaëlle

Chorea

Samedi, je vais participer au séminaire Chorea organisé par l’association Cornucopiae. Le thème du jour est : les marges.

Baldassare PERUZZI, "Apollon et les Muses", (1514-23), Galleria Palatina (Palazzo Pitti), Florence (source : Web gallery of art et site web de Cornucopiae).

J’y parlerai, évidemment des préfaces signées par Gryphe. Ce sera l’occasion de refaire un peu le point sur mes statitsiques d’utiliser les quelques articles que j’ai pu lire depuis septembre, et surtout de rencontrer d’autres seiziémistes.

Pour plus d’informations, je vous invite à consulter le lien suivant : http://www.cornucopia16.com/b-chorea-s%C3%A9minaire-pluridisciplinaire/

voilà, pour la petite minute de pub…

De peu assez

En mai 2009, j’ai participé à une journée d’étude, joliment nommée « De peu assez« , sur les éditions lyonnaises du 16ème siècle. Je suis intervenue au sujet de Gryphe (étonnant, non ?) pour faire un point sur l’avancée des travaux. Il ne s’agissait pas de donner des analyses mais plutôt de montrer la méthodologie suivie et les résultats à la date de la journée d’étude.

De peu assez, affiche de la journée d'étude

Les articles devaient être publiés mais cela a pris du temps et j’ai finalement rendu un texte en mai 2010 avec une actualisation des résultats. Nous sommes aujourd’hui en mai 2011, les articles vont être publiés sous forme de PDF. En avant première, voici le texte de mon intervention, mis en page par la BIU-lsh :

R. Bats – Ecrire ou ne pas écrire

Le texte est sous licence creative commons : Paternité/Pas d’Utilisation Commerciale/Pas de Modification

N’hésitez pas à me faire part de vos remarques.

Raphaëlle

PS : dès que j’ai l’information sur le lieu de dépôt de tous les articles de la journée d’étude, je vous en ferais part.