Bibliothèques numériques : des outils à ne pas rater

Je me suis rendue compte que si je pense à consulter les catalogues des bibliothèques lyonnaises et parisiennes, le sudoc, les bases de données pour trouver des articles, voire même les catalogues internationaux (OCLC, KVK…), j’ai mis complètement de côté la consultation des bibliothèques numériques. Je vous propose donc un petit tour d’horizon de bibliothèques numériques à ne pas oublier de vérifier.

1)      Gallica : ça tout le monde y pense en France. On y trouve beaucoup de chose et surtout la possibilité de créer sa propre bibliothèque numérique, dans laquelle je peux indexer les ouvrages que j’y ajoute, ajouter des étiquettes, commenter, annoter…Ce service est vraiment très bon. Si vous vous intéressez plus largement à ce que propose Gallica, n’oubliez pas de vous abonner au fil RSS de leur blog.

2)      Europeana : là personne n’y pense ou presque. Et c’est dommage, car europeana ne conserve pas que des livres mais réunit tout un patrimoine numérisé venant de bibliothèques, archives, musées…Si bien qu’on y trouve des choses étonnantes : tel ce portrait de Gryphe, trouvé sur Europeana, indexé gryphe par la Bild Archiv Marburg. Sachez que vous pouvez écrire aux différents participants d’Europeana, comme vous écririez à votre bibliothécaire, pour avoir plus d’informations sur un document. C’est ce que j’ai fait pour ce fameux portrait. Malheureusement, personne n’a pu me renseigner sur l’ouvrage originel dans lequel est gravé ce portrait. D’ailleurs, je lance ici un appel, si quelqu’un a déjà vu cet ouvrage, faites-moi signe.

 »]

3)      Hathi Trust : c’est un partenariat entre des institutions de recherche et des bibliothèques américains qui dans l’objectif de préserver l’accès libre à un patrimoine numérisé ont monté cette bibliothèque numérique qui comporte plus de cinq millions d’ouvrages.  Là aussi, vous pouvez ouvrir votre propre bibliothèque numérique : « My collections ». Cette bibliothèque ne vous permet pas de télécharger le PDF de l’ouvrage mais vous pouvez le consulter en ligne. A vrai dire, vous ne pouvez pas faire grand-chose d’autre, mais c’est déjà bien utile.

4)      Google Books : Oui, c’est google, mais bon, c’est un bon moyen de trouver des ouvrages et de les consulter rapidement. Google propose le service « My library » pour constituer votre propre bibliothèque. Ce service vous est proposé dès la page de recherche, ce qui est bien pratique. Vous pouvez commenter l’ouvrage en général et le ranger dans des catégories précises (à lire, lu…) mais pas l’annoter ou lui ajouter des étiquettes. Ça set donc surtout à entreposer ce que vous trouvez et à ne pas le rechercher à chaque fois.

Il existe bien entendu tout un tas de bibliothèques numériques dans les bibliothèques nationales et bibliothèques universitaires. A vous de jouer si vous voulez aller plus loin.

Raphaëlle